L'espal - théâtre du Mans - scène conventionnée

  • zoomphoto © François-Louis Athénas
    Illumination(s) ©François-Louis Athénas
  • zoomphoto © François-Louis Athénas
    Illumination(s) ©François-Louis Athénas
  • zoomphoto © François-Louis Athénas
    Illumination(s) ©François-Louis Athénas
  • zoomphoto © François-Louis Athénas
    Illumination(s) ©François-Louis Athénas

Terres Arbitraires / Illumination(s)

Installation vidéo immersive de Nicolas Clauss / Pièce d'Ahmed Madani

Terres Arbitraires Entrer, et découvrir sur un nuage d’écrans, tous ces visages au regard noir. Entrer, et faire face aux 300 portraits de ces jeunes qui vivent dans la brique du Nord, dans le béton d’Evry ou les cités de Mantes- la-Jolie. Les entendre murmurer «Mon visage n’est pas un paysage». Entrer et écouter le brouhaha indigeste des discours télévisuels qui passent en boucle. Ainsi débute l’exposition de Nicolas Clauss, jouée à même le plateau. Elle nous place au cœur des terres arbitraires, cet amphithéâtre des banlieues, sur lequel nombre de médias fabriquent des images qui enferment les hommes.

 

Teaser Illuminations Les faire parler, écouter pour mieux voir, mieux comprendre et, à partir de là, raconter. C’est le pari tenu par Ahmed Madani dans la seconde partie, en confiant à neuf jeunes du Val Fourré, le soin de partager son histoire, qui est sensiblement la leur. Illumination(s) met en scène des parcours de vie, entre France et Algérie, à trois époques différentes. Trois générations ainsi se racontent, entre douleur et amertume, avec un humour grinçant. Dans cette France en lumière, tous portent le même nom, le même anonymat, mais une histoire singulière, intime, nourrie de celle de leurs interprètes. Ils sont tour à tour le moudjahidin torturé, le travailleur immigré et puis cette minorité «issue de», plantée entre deux terres. Ils chantent, dansent, se moquent et déjouent leurs propres clichés avec une force lumineuse, en créant ensemble une poésie sensible. Ce spectacle performance nous propulse derrière les miroirs, où cette jeunesse proclame une déclaration d’amour à la vie, une respiration explosive qui nous extirpe de nos propres mirages. Un vivant poème.

Terres arbitraires

Conception, réalisation Nicolas Clauss
Programmation et aide à la composition Christian Delécluse




Production | Nicolas Clauss | Coproduction Théâtre de l’Agora- scène nationale d’Evry-Essonne, l’epcc de la Condition Publique de Roubaix, le zinc Friche de la Belle de Mai à Marseille, en partenariat avec la Maison Populaire de Montreuil et avec le soutien du dicream (cnc), d’arcadi et de drjscs-drac paca (Identité Parcours et Mémoires 2011)




Illumination(s)

Texte et mise en scène Ahmed Madani
Collaboration artistique Mohammed El Khatib
Avec Boumes, Abdérahim Boutrassi, Yassine Chati, Abdelghani El Barroud, Mohamed El Ghazi, Kalifa Konaté, Eric Kun-Mogne, Issam Rachyq-Ahrad, Valentin Madani
Création sonore Christophe Séchet
Création vidéo Nicolas Clauss
Lumières, régie générale Damien Klein
Costumes Ahmed Madani, Virginie Houdinière
Photographie François-Louis Athenas




Production | Madani Compagnie, compagnie conventionnée par la drac Île-de-France. Avec le soutien de la fondation edf. Coproduction | Théâtre de l’Epée de Bois. Avec le soutien du fijad/erac, drac et Région paca, action cofinancée par la Région Île-de-France.

« Présentée au Festival Off d'Avignon du 6 au 28 juillet, «Illumination(s)» met en scène neuf comédiens amateurs pour évoquer cinquante ans d'histoire franco-algérienne. Un spectacle fort et poétique qui commence à refuser du public… »

20minutes.fr, juillet 2013

 

« C’est l’histoire de Lakhdar, un spectacle vif, enlevé, tonique avec des acteurs investis. Un beau moment. »

La Provence, juillet 2013

 

« Ce spectacle est à la fois un cri d’espoir et une exigence de dignité. Par les temps qui courent, ce n’est pas rien. [...] Féroce et drôle, provocateur et perturbant, " Discours à la nation " est une redoutable machine à défabriquer la cohérence de bien des idées toutes faites. »

Marianne.net, juillet 2013

 

« Récit onirique et poétique, déclaration d’amour à la vie, au théâtre, à la truculence, au rire, au plaisir… Illumination(s), de l’auteur et metteur en scène Ahmed Madani, nous entraîne dans l’intimité de neuf jeunes hommes issus des zones sensibles de notre pays. »

La Terrasse, juin 2013, interview d'Ahmed Madani

 

Coup double sur les cités à la Cartoucherie

Libération, juin 2013, interview d'Ahmed Madani

 

De la cité du Val-Fourré à celle des Papes

Le Monde, 27 juillet 2013

tool
hide
search
 
previous
dezoom next